bouton

Commencement à la salle de l’étage du Liberté, quatre concerts gratuits y étaient organisés chaque jour jusqu’au samedi inclus. Des groupes français souvent du coin ou de pas loin, Bretagne, Normandie, etc… Ce jeudi j’ai pu assister aux prestations de Marquees, sorte de electro rock, de Fat Super des rennais qui jouent un americana et qui ont su se charger d’influences telles que Tindersticks ou encore Tom Waits. Puis c’est au tour des gars de Douarnenez : The Red Goes Black, et là grosse claque, un rock’n’roll très bien maitrisé.

The red goes black-1

The Red Goes Black

 

 

On voit que les gars ont un peu de bouteille et que ce n’est pas leur première scène, ça joue super bien et avec une bonne humeur communicative. Okay Monday finira l’après midi dans une pop pas guillerette, pas non plus dénuée d’intérêt. Par contre les voix haut perché seront dures à garder après la mue.

Ok Monday

Ok Monday

 

Maintenant c’est au parc expo que ça se passe. Deux halls sont ouverts ce soir, demain et samedi ce sera 3 dont un très grand acceptant jusqu’à 7000 personnes. Chaque hall et chaque soir a son DJ, le jeudi au Hall 3 c’était wilkimix, bon je ne reviendrai pas là dessus, pas grand intérêt, ceux qui veulent en savoir plus il y a google…

Moodoïd-1-2

Moodoïd

Moodoïd commençait la soirée, que dire, ça ne m’a pas touché, ni ému, même pas intéressé, une pop bizarre, un groupe au 3/4 féminin, tous maquillés, déguisés, ça joue bien, mais ça chante des trucs bizarres, » je suis la montagne » suivi de « je suis sous l’eau » et puis l’oiseau, bref, pas grand intérêt comparé au buzz. Au tour de Luke Jenner, le chanteur de The Rapture qui nous la fait pop/disco, sans grand intérêt. Bosco Delrey suivra, ce beau gosse, remixé par les Beastie Boys, invité par Benjamin Biolay himself, fait dans un rock un peu chiant faut le dire, sans grand intérêt non plus.

Har Mar Superstar-1-2

Har Mar Superstar

 

La fin au Hall 3 sera beaucoup plus intéressante, Har Mar Superstar va mettre le feu ! Un type pas très grand avec un physique pas facile, va nous faire du Barry White, du Lionel Ritchie, du rap, danser le hip hop, et faire sensation auprès du public avec un certain sens de l’humour et de l’autodérision.

Passons sur le Hall 4 avec comme Dj Big Buddha, sorte de résident des transmusicales. Le premier groupe à ouvrir sera Chic Gamine quatuor vocal canadien et féminin avec batteur et percussioniste.

Chic Gamine

Chic Gamine

London Grammar suivra sur la scène, précédé par un album qui marche bien, des concerts trop courts aux dires de certains qui les ont vus avant les Transmusicales, Hannah Reid sait poser sa jolie voix. Mais peut être qu’une plus petite scène aurait été plus intimiste. Le trio avait l’air un peu perdu, mais c’était tout de même assez joli et touchant.

London Grammar

London Grammar

 

On se réveille avecs les sons argentins et la voix de Marina Yegros qui grâce à sa plastique sait captiver beaucoup de mâles dans la salle, c’est frais c’est sympa, coloré etc… Pour finir la soirée au Hall 4 ce sera Molotov Jukebox qui ne m’ont pas laissé un grand souvenir.

La Yegros-1-2

La Yegros

Galerie :