The Drones, raaaaaaaah The Drones. Le groupe australien était à Lorient pour sa tournée européenne et je suis allé les voir. Pas trop motivé au départ, un mardi soir en semaine, 1h30 de route, etc… Mais bon, certains copains ont trouvé de quoi me motiver, une voiture que je n’aurai pas à conduire, quelques bières, et surtout The Drones. Oui, c’est vrai, c’est con mais c’est quand même The Drones, et des australiens on en croise pas souvent dans nos contrées.

The Drones

The Drones

Le concert avait lieu au Galion, bar concert coincé entre des bâtiments abandonnés, dans une rue du port de Lorient, endroit improbable pour un bar. Mais le bar a une histoire, et un look, c’est un ancien bordel et il en a conservé le charme. La décoration n’a pas vraiment bougé depuis les années 70 voire avant, mais ça a du charme, un putain de charme même. Très chouette bar, un comptoir qui a dû en voir passer des demis et autres. Le patron est très sympa, si vous passez dans le coin je vous le conseille vivement. La salle est assez grande, la scène assez large et il y a de la place pour un paquet de monde. Ce qui était bien car le groupe avait attiré du public, des lorientais sans doute mais aussi de nombreux rennais qui s’étaient déplacés, beaucoup de gueules connues dans la salle.

The Drones.

The Drones.

Première partie qui ne m’a pas beaucoup marqué ARCHIPELAGO, sorte de pop indie avec deux batteries, un guitariste, un clavier. Ca n’a pas déplacé la foule, les gens étaient venus pour The Drones et visiblement la première partie n’a pas été le meilleur choix pour passer avant les australiens à mon avis, bref.

the Drones-5

The Drones.

Puis c’est au tour de The Drones de prendre place sur la scène. Débutant leur concert avec le tube de leur dernier album « I see seaweed » le groupe place la barre haut, elle ne redescendra qu’une heure et demie plus tard après le rappel. Un mélange de rock, de blues, de garage, de sueur, de moiteur dans cette petite salle qu’est Le Galion. Certes il a fait chaud toute la journée et la soirée aussi mais il est clair que le groupe a réussi à réchauffer l’ambiance qui ne l’avait pas été par la première partie. Piochant dans les vieux morceaux comme dans les derniers, le groupe a su tenir en haleine un public qui ne demandait que ça. Parfait jusqu’au bout, avec un vrai son digne des meilleures salles de concerts, ce fut un réel plaisir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié un concert et je n’étais visiblement pas le seul !

The Drones

The Drones

Toutes les photos ont été prises avec un contax G1 avec un 28mm, sur de la kodak tmax 400 poussée à 6400 isos.

 

Merci à The Drones, à Archipelago, au Galion, et surtout à l’association Kfuel grâce à laquelle j’ai pu connaître The Drones, un grand merci à Sabrina pour nous avoir conduit, à Don Lurie pour m’avoir convaincu, et au public venu nombreux.