The Deslondes est un groupe de country originaire de la Nouvelle-Orléans, composé de 5 songwriters/chanteurs multi-instrumentistes. Avec leur look de farm-boys salopette/chemise/casquette, on s’attendrait à entendre un pur son de raw-country basique à la Hank Williams, on se retrouve en fait avec un melting-pot de tous les genres classiques de la musique américaine : bluegrass, folk (ils nomment Woodie Guthrie comme principale influence), vieux rock’n’roll, R&B…

Actif depuis 2013, le groupe effectuait ici sa première tournée européenne, et donc sa première date à Paris. Le Divan du Monde pour une première fois, c’est plutôt classe ! Evidemment, la salle était loin d’être pleine, mais le groupe était tout de même étonné d’avoir autant de fans ici.

Le concert s’est ouvert sur une première partie assurée par Arianna Monteverdi, chanteuse country/folk accompagnée ce soir là par Vincent Dupas (aka My Name Is Nobody) à la guitare baryton.

img999

Arianna Monteverdi

 

img023

Arianna Monteverdi

A l’arrivée de The Deslondes sur scène, le public était encore très timide, restant à distance et remuant à peine. Dans un tentative désespérée de le dérider, le groupe a bien essayé de causer un petit peu, qualifiant le trafic parisien du « pire qu’ils n’aient jamais connu », et essayant de les inciter à danser le two-steps en montrant les pas de danse. Mais c’était sans compter sur la compréhension de l’anglais plus que limitée du public français, qui ne réagira quasiment pas. Embarrassant…

img990

The Deslondes

… Mais pas pour longtemps ! L’ambiance se réchauffera très vite au fur et à mesure que le groupe enchaîne les morceaux dansants et les ballades superbement écrites, jusqu’à devenir explosive sur le dernier morceau avant le rappel. Ca danse, ça virevolte et ça gueule dans le public.

img993

The Deslondes

Malgré le melting-pot des genres, le set est très cohérent et chacun des membres du groupes chantent à tour de rôle les morceaux. Ça joue bien et ça chante bien (enfin, sauf dans le cas du guiatriste slide, mais ils nous ont prévenu avant). Rien de bien révolutionnaire là-dedans, mais ce n’est vraiment pas ce qu’on attend d’eux. Au final, le concert était vraiment agréable.

Setlist :

  •  I got found Reuben’s
  • Train Who really Loses ?
  • Less Honkin More Tonkin
  • Louise
  • Yum Yum
  • Those Were Could be the Days
  • Low Down Soul
  • The Real Deal
  • Time to Believe in
  •  Heavenly Home
  • Alligator Shoes
  • Tit Petit
  • Throw Another Cap on the Fire
  • Simple & True
  • Depression Blues

———————————–

  • Alligator Man
  • Same Blood as mine
  • Drifters life

 

img984

The Deslondes

Les photos ont été réalisées avec un Nikon F80 (avec Nikkor 50 mm f/1.4, Nikkor 24 mm f/2.8 et Sigma 70-200 f/2.8 pour les gros plans) et un Yashica Mat 124G. Toutes les pellicules utilisées sont des Tmax 400 poussées à 3200, développées dans du révélateur Tmax à 24°C.

 

Merci au Divan du Monde et à Michel de Fargo Mafia pour l’accréditation.

Site officiel de The Deslondes

Facebook de Arianna Monteverdi

Site du Divan du Monde

Facebook de Fargo Mafia