Avant toutes choses, et pour que tout le monde soit au courant, ça évitera les questions par la suite, je ne peux pas vous dire s’il faisait chaud ou froid dehors ce soir là, je ne suis pas météo-dépendant. Merci de votre compréhension.

Alors, à quoi s’attendre ce soir ?

Je ne connais aucun des deux groupes et j’ai bien pris garde de ne rien écouter d’eux avant de venir. Mesdames et Messieurs, surprenez moi !

Miles Coombes, ils sont très sympathiques, ça c’est déjà un très bon point. En ce qui concerne la musique, tout est en place, ils délivrent une pop avec une belle touche psychédélique, très propre, très classe. Il est bon de se laisser porter dans cet univers musical. On décolle en douceur, on tape du pied, on dodeline et on s’étonne d’être déjà arrivé au terminus.

img042

Miles Coombes, Le Marché Gare, octobre 2015. (Contax RTS, Zeiss, Ilford HP5+@3200).

Pour ceux qui voudraient découvrir ou prolonger l’expérience, Satan’s Breakfast leur vinyle sortie au début de l’été est disponible à cette adresse : https://milescoombes.bandcamp.com/album/satan-s-breakfast

img006

The Chap, Le Marché Gare, octobre 2015. (Contax RTS, Zeiss, Ilford HP5+@3200).

The Chap. Est-ce que ce fut le concert le plus déjanté de l’année ? Attention, je ne parle pas d’un point de vu « excentricité scénique » encore qu’ils se défendent bien, mais plutôt au niveau de l’expérience et de la surprise musicale. Pour faire simple, avec le recul, on pourrait comparer ce concert à un spectacle dans lequel un schizophrène alcoolisé, atteint de la maladie de Parkinson, tenterait d’inventer un nouveau cocktail au shaker et à la fin, c’est bon.

img045

The Chap, Le Marché Gare, octobre 2015. (Contax RTS, Zeiss, Ilford HP5+@3200).

Fans de musique suave et chiante voir terre à terne passez votre chemin. Ici vous êtes en train d’écouter du Picasso période surréaliste. Les morceaux se construisent mesures après mesures, couche après couche et quand ils se terminent, un pas en arrière est nécessaire pour se rendre compte de ce que l’on vient d’écouter, juste génial ! The Chap t’invite dans leur local de répète, au coeur du processus créatif, une belle générosité.

En revanche le budget archers doit être conséquent. Visiblement ils ne maitrisent pas bien la technique des instruments à cordes. Ça grince mais ça sonne : la note au service du morceau. C’est beau.

img034

The Chap, Le Marché Gare, octobre 2015. (Contax RTS, Zeiss, Ilford HP5+@3200).

Toujours pareil, c’est un peu comme pour la météo pour ceux qui aurait le soucis du détails genre titres des morceaux, set list, j’ai pas. J’étais en train de me faire secouer dans le shaker ! Non et puis sincèrement je ne suis pas là pour faire des listes, hein.

Alors pour aller plus loin avec The Chap il va falloir suivre les liens et naviguer au coeur d’une production musicale plutôt riche ces dernières années. Ceux qui aiment la musique de profil seront comblés.

img999

Johannes von Weizsäcker from The Chap, Le Marché Gare, octobre 2015. (Contax RTS, Zeiss, Ilford HP5+@3200).

Miles Coombes, Bandcamp

Miles Coombes, Facebook

The Chap

The Chap, Facebook