bouton

 

Tout d’abord, une minute d’explication pour les incultes : Run The Jewels, c’est l’association récente entre El-P et Killer Mike, 2 monstres du rap US moderne. Leur premier album sorti fin juin est une petite bombe de hip hop technique et aux instrus travaillées bien qu’assez minimalistes comparées aux productions solos des 2 rappeurs. Voilà, à partir de ce point vous pouvez oublier toute notion d’objectivité dans la suite de cet article, car quand il s’agit d’El-P je ne suis rien de plus qu’une groupie.

Run The Jewels au Pan Piper - 02

En arrivant ce soir là au Pan Piper, salle que je ne connaissais pas (à cause de ça, je n’ai d’ailleurs appris l’existence de ce concert que la veille… Je ne remercierai jamais assez We Do Music pour m’avoir accrédité quand même), je suis d’abord étonné par la qualité de l’endroit : une grande salle flambant neuve, avec de belles rampes d’éclairage, et un accueil impeccable : même les agents de sécu à l’entrée ont le sourire, c’est dingue. Bref, un endroit à surveiller.

Run The Jewels au Pan Piper - 03

La première partie est assurée par l’excellent DJ français DJ Simsima dont la technique et le groove impressionnent. Bon dieu que ça fait du bien de nos jours de voir un vrai DJ, et pas seulement un passeur de disques ! A la fin de son set, l’hymne de Queen We Are The Champions retentit pendant l’entrée sur scène d’El-P et Killer Mike, déjà bien chauds et sautillants. La salle explose véritablement quand commencent à ronfler les grosses basses de la chanson éponyme Run The Jewels, et on est immédiatement impressionné par leur flow brutal et impeccable malgré l’énergie qu’ils dégagent pour occuper la scène. On ne s’attendrait pourtant pas à voir un Killer Mike, qui doit bien peser dans les 120 kg, sauter, danser et transpirer comme un dingue !

Run The Jewels au Pan Piper - 10

Au contraire de ce que je m’imaginais, la salle est bien remplie et le public particulièrement déchaîné (pogos et slams, on voit pas ça à tous les concerts dans le rap). La chaleur devient alors rapidement étouffante et El-P se plaindra d’ailleurs à plusieurs reprises des spots qui lui crament le visage (et moi aussi, leur puissance obligeant à sous-exposer les photos). Les 2 comparses ne cessent de stimuler la foule, de blaguer et raconter des conneries, et le concert transpire de sincérité et de plaisir de jouer.

Run The Jewels au Pan Piper - 09

L’intégralité de l’album sera joué et dans l’ordre, à l’exception de Twin Hype Back, remplacée par Tougher Colder Killer issue du dernier album d’El-P et où figure Killer Mike. Le rappel sera quand à lui composé de chansons des albums solos, avec les puissantes The Full Retard et Drones Over Brklyn extraites du dernier album d’El-P (ce seront d’ailleurs celles qui déchaîneront le plus le public). Killer Mike quant à lui jouera Big Beast et Untitled et finira le concert en apothéose, au milieu de la fosse, pour une énorme version a capela de Reagan, ses célèbres lyrics « I leave you with four words, I’m glad Reagan dead » scandées en chœur par ses fans.

Run The Jewels au Pan Piper - 15

Le shooting était plutôt compliqué pour ce concert : lumière assez faible excepté pour 2 gros spots de poursuite jaunes trop puissants et changeants pour être utilisables… Sans compter que les 2 rappeurs de RTJ sont quelques peu remuants ! Les photos ont été réalisées avec un Yashica Mat 124G pour le format carré, et un Nikon F90x avec 24 mm f/2.8 et 50 mm f/1.8 pour le format 135. Toutes les pellicules sont des Kodal T-max 400 poussées à 3200.

Un immense, gigantesque, gargantuesque merci à l’équipe de We Do Music et en particulier Hanieh (avec un seul « n ») pour avoir eu pitié de moi à la dernière minute.

foolsgoldrecs.com/runthejewels

https://www.facebook.com/THEREALELP

killermike.com

https://fr-fr.facebook.com/therealsimsima

www.wedomusic.net

www.pan-piper.com

En prime, une superbe vidéo du concert captée par Mowno http://www.mowno.com/videos/live/run-the-jewels-paris-pan-piper-mowno-live-video/

Galerie :