Romain Humeau : « Unus pro omnibus, omnes pro uno ! »

Romain Humeau : « Unus pro omnibus, omnes pro uno ! »

Opération « Mousquetaire #2 » en Occitanie

Véritable opération d’envergure menée par le régiment de Seed Bombs Music durant les soirées du 03 Février 2018 à La Sainte Dynamo de Toulouse, chef lieu de la Haute-Garonne (31) et du 09 Février 2018 au Rio Grande de Montauban, chef lieu du Tarn-et-Garonne (82).

La mission : prendre d’assaut à une semaine d’intervalle les occitans afin de les astreindre à écouter le nouvel album de Romain Humeau, le fantassin à l’origine d’une offensive musicale à contre courant des standards actuels.

// …………………………………. //

L’Histoire est la matière que tu détestais à l’école ? Remise à niveau en douceur, en lecture et en images de cette épopée fabuleuse où résonne l’histoire de tout un chacun.

Quid de Romain Humeau, Seed Bombs Music, Eiffel ? 

Encore beaucoup trop de gens, à mon sens, ne savent pas répondre à cette question essentielle.

Oobik and The Pucks ça te parle ? Vers les années 1995 ? Non ? Et bien, moi non plus, j’avais 5 ans et cela même si ma mère me berçait pas trop prés du mur à coup de Janis Joplin. Avançons un peu plus dans la timelapse : Eiffel ? Ah ! Je sens quelques regards s’éclairer devant la lumière bleue. Pour la faire courte et parce que ce n’est pas le sujet : Eiffel c’est le groupe dont Romain Humeau fait parti. Certains le désignent comme le « leader » même, bien qu’Estelle, Nico B. et Nico C. en sont aussi des piliers. Tu ne connais pas du tout et tu es curieux : tape « Eiffel » dans ce fabuleux outil qu’est YouTube. (Petite aparté technique : remonte la page car si tu te contente du premier résultat, tu vas te taper le tube interplanétaire « Blue » d’Eiffel 65, et là : RIEN A VOIR.)

Revenons donc à Romain Humeau. En tant qu’artiste et fantassin poétique accompli, Romain s’épanoui en solo et en parallèle d’Eiffel. On dénombre 3 batailles victorieuses et pas si lointaines : L’éternité de l’instant (2005), Vendredi ou les limbes du Pacifique (2015) et Mousquetaire #1 (2016). Débutée en 2017 et trouvant son apogée en Janvier 2018, l’opération « Mousquetaire #2 » traverse de part en part la France et le régiment Seed Bombs Musics (communément appelé « label ») pointe le bout de son fleuret. Dans cette formation, l’artiste qu’est Romain Humeau fait « tapis » et mise tout sur l’indépendance, l’artisanat ainsi que la proximité « de mano à mano ». 

03 Février 2018 : Campagne en lieu saint

C’est en toute intimité que commence les affrontements de l’opération « Mousquetaire #2« . Quelques fidèles Ahuris ayant eu vent de la visite de Romain Humeau se sont rendus dans ce sanctuaire dédié au rock qu’est La Sainte Dynamo à Toulouse.

Point de grabuge ce soir là. Romain Humeau se présente seul face aux Ahuris, avec pour seule arme sa fidèle guitare acoustique. Il n’est pas question d’un concert mais d’une rencontre. En toute simplicité. Mini set acoustique, bières, joute verbale et pizza. Et une bonne dose de générosité. De chaleur humaine.

Maniant la langue française du bout de son mousquet avec finesse, jonglant entre rythmiques rock et sonorités pop bien pensées, la messe dite résonne comme un clairon dans la cambrousse.

Mission accomplie pour Romain qui a su rassembler ses fidèles en donnant ce qu’il a de plus précieux en lui : son humanité. Au travers de ses textes, de sa musique et de son engagement à tout niveaux , il y a de quoi réveiller en chacun de nous ce petit côté révolté gaucho luttant contre l’individualisme, entre autre.

Au cours de cette belle soirée, l’occasion d’échanger quelques mots avec Romain en personne s’est présentée, juste avant le set. Très simplement autour d’une bière et d’une cigarette, nous avons évoqué la démarche entreprise au travers du label et de « Mousquetaire #2« . Un bel échange en quatrième vitesse sur la dynamique numérique actuelle, les influences musicale de l’artiste, le rock, la pop … Tu veux tout savoir ? Vas sur la page de Seed Bombs Music , toutes les réponses y sont, à mon sens.

Belle rencontre pour ma part !

09 Février 2018 : Croisade électrique au Mont des Saules

Déploiement des troupes à Montauban le soir du 09 Février 2018 pour donner tout ce qu’il y a de meilleur dans l’opération « Mousquetaire #2« : un concert au Rio Grande !

L’assaut débute avec Chercher aux sonorités happantes et délivrant un texte résolument engagé sur la recherche de sens dans une société où on ne se retrouve plus vraiment. Enchainant directement avec Quixote comme sur la version studio de l’album, on repart tous enfance s’imaginant dans la peau d’Athos, Portos ou Aramis tout en brandissant une cuillère en bois en guise de mousquet.

Ce qui est surprenant chez Romain Humeau quand il se produit en solo, c’est sa capacité à faire sonner sur scène des titres carrément pop en une musique fortes et frappantes à l’égard de certains sons bien rock. Avec Mousquetaire #2, de par la révolte qui se dégage des textes mais c’était encore plus frappant lors de la tournée de Mousquetaire #1, beaucoup plus mélancolique si on peut dire.

Comme quoi, les étiquettes, Romain en joue et les fait sauter le plus souvent possible. Et c’est pour le mieux.

Petite ellipse temporelle pour en arriver à un instant sur cette scène attendu comme le messie : Nyppon Cheese Cake. Un texte de 27 pages découpés en une nuit et remis en forme par divers collages et rafistolages. Une chanson de 7min pour le moins atypique puisque que c’est un rap. Une ritournelle incessante et entêtante qui te percute de plein fouet, portée par la voix obscure de Romain qui résonne dans ton esprit et provoquant en duel tes peurs les plus profondes.

Tu veux y goûter un peu ? Saveur amère et goût âcre garanti : « Ça s’trouve, j’suis tout à l’heure/Et on n’est pas maintenant/Ça s’passe autour de par là/Quelque part dans le temps/S’évanouir dans le bleu/D’un shift, pomme, Q/Dans mon palais mental/C’est Voltaire la berlue/Nous étions des lumières/Maintenant de plus rien/Si c’n’est de Facebook/Tel maître, tels chiens/Mais N’aie plus peur/Au pire: tu meurs »

Romain aime singer et rire de tout. Et surtout dire ce qu’il pense de la « shit music » des temps modernes. Cela tombe à pic sur le bout de son épée, puisque c’est le même soir historique des élections des Victoires de la Musique 2018. L’Histoire ne retiendra qu’un événement sur les deux. Et allez savoir pourquoi, en ce jour du 09 Février, il en a après le chanteur d’Indochine. Blagues douteuses donc entre deux titres, tout le long de la soirée. En 2012 à Nice lors d’un concert avec Eiffel, il avait commencé par dire les formalités d’usage suivi d’un assassin « Nice, capitale mondiale de la crotte de caniche« . BIM !

« Retour vers le futur » pour revenir un autre moment clé du concert : l’enchainement de Paris, Struggle Inside et Amour. Au travers de ce moment, Romain rappelle qu’il existe un Mousquetaire #1. Début d’une phrase qui se devait être complexe et qui, à cause de l’industrie du disque, a du être coupée en deux pour en faire deux phrases simples. Aboutissement donc pour l’artiste qui s’est battu avec force pour que l’opération Mousquetaire #2 deviennent une réalité et poursuive le chemin long et sinueux débuté en 2016.

D’ailleurs ce chemin, c’est en étant entouré de ses proches que Romain le parcours. A ce jour, l’équipe de Mousquetaires se compose d’Estelle, sa femme et musicienne hors pair qui est au piano et de Nicolas Bonnière, guitariste et compositeur, vivant la musique sur scène comme personne. Sans oublier Hugo Ceschoz, le bassiste de toujours sur les projets solo de Romain puisqu’il était déjà de la partie sur L’éternité de l’instant en 2005 et Guillaume Marsault à la batterie.

Pour terminer, je reviendrai simplement en quelques mots sur le titre Beauté du diable, issu du tout premier album solo de Romain. Il s’agit d’un véritable hymne pour les Ahuris quand ils se retrouvent face à l’artiste sur scène. Un texte d’une beauté à crever et aux sonorités diablement bien pensées pour le porter. De quoi fédérer davantage les troupes et crier « Victoire » !

L’Opération Mousquetaire #2 est donc une belle victoire de la musique artisanale sur l’industrie qui sort des machines à tubes tout les 15 du mois. Un retour aux fondamentaux qui fait du bien tant en terme musicale qu’en terme sociale.

Voilà qui remet au goût du jour ce magistral appel à la solidarité : « Un pour Tous et Tous pour Un« .

Cotés Technique : Toutes les photographies ont été prises au Canon EOS 33 avec ses incontournables 50mm et 35mm. Mes fidèles HP5+ sont exposées à 3200 iso. Développements faits maison en stand dev au Rodinal 1+100 pour celles issues de la soirée du 03 Février et au LC29 1+9 pour celles du 09 Février. 

// …………………………..//

Un grand Merci à Romain, Estelle pour le bon temps et le moment exceptionnel à la Sainte Dynamo.

Merci à J-Christophe alias Kix de chez Mélodyn pour les accréditations et sa gentillesse lors de nos échanges de mail. 

 

By | 2018-03-05T17:09:36+00:00 mars 5th, 2018|Concerts|0 commentaires

About the Author:

www.ginafernandez.format.com

Laisser un commentaire