bouton

 

« Samedi 2 novembre, un des meilleurs groupes de la terre passe au Point Ephémère : RIEN.
Alors si jamais tu peux faire des photos, je serai la plus heureuse ! »

Il ne m’a pas fallu beaucoup plus que ce message d’une amie pour vouloir faire des photos à ce concert.
Enfin, jusqu’à ce que je fasse mes petites recherches (essayez de taper « RIEN » dans google, vous comprendrez que trouver un lien pour écouter leur musique n’a pas été simple !).
Et là, le choc ! J’ai passé des heures sur leur Bandcamp, ne pouvant plus décrocher, réécoutant sans cesse surtout un album : Il Ne Peut Y Avoir De Prédiction Sans Avenir.

L’avenir… celui de RIEN a été prédit. En 2014, d’une façon ou d’une autre, RIEN ne sera plus. Quand certains groupes devraient disparaître aussi vite qu’ils sont apparus dans la hype musicale, ce collectif grenoblois, méritant un réel et durable succès, programme sa disparition.

Cette logique d’éphémère, cette recherche de liberté pour la musique avant tout, cette passion, se ressentent dans leur son. Non je ne décrirai pas la musique de RIEN, elle ne ressemble à aucune autre et il est impossible de la réduire à un style. Et personnellement je zappe toujours les longues phrases de pseudo-experts dans toutes les chroniques pour me faire ma propre idée. Vous en ferez autant si vous ne voulez pas passer à côté de ce groupe incroyable !

rien-céline_rodriguez - copie

Dès les premières secondes, dès les premières notes, j’ai su que ce concert allait être mémorable.
Le Point Ephémère était plein à craquer, beaucoup de fans conscients d’être sans doute à leur dernier concert de RIEN.
Malgré quelques petits soucis techniques auxquels le public répondra respectueusement « allez c’est rien! », ce concert sembla bien trop court.
Vertigineux avec une telle facilité, passant de longues envolées post-rock instrumentales à une ambiance chamanique, enchaînant instants sombres et clarté, ce groupe en devient déroutant.

rien-céline_rodriguez-3 - copie

 

Leurs albums sont disponibles (gratuitement ou sous forme de don et soutien à cette autoproduction) sur le site de leur label associatif, l’Amicale Underground.

 

Merci au Point Ephémère pour l’accréditation.

Merci à Fab’ pour m’avoir fait découvrir RIEN.

 

Les photos ont été réalisées avec un Nikon FM2, un objectif Nikkor 50mm f/1.8, de la Tri-X 400 poussée à 3200 et beaucoup trop de fumée.

Galerie :