Il me reste encore le dernier soir du festival à vous narrer. Le dimanche ce n’est pas que du repos pour les Transmusicales, le premier concert avait lieu à l’Aire Libre, ou se tenait comme chaque année la résidence d’une ou plusieurs artistes. Cette année c’était Jeanne Added qui s’y collait. Elle avait invité pour les premières soirées Viking, puis pour les dernières Moses Sumney.

Mozes Sumney

Mozes Sumney

Moses Sumney, américain, noir, grand, nous parle avant chaque morceau, pour nous dire comment il voit la vie en noir, tout noir, toute la vie, il le répète à l’envie et sans même qu’on le lui demande. Seul armé d’une guitare et d’une pédale loop, il construit ses morceaux assez planants ou rock parfois. Mais il met beaucoup de temps à les mettre en place, le problème des gens qui jouent qu’avec une pédale loop. Il passe autant de temps à monter un morceau qu’a le jouer, ce qui au final est un peu longuet.

Jeanne Added

Jeanne Added

Jeanne Added, qui est française, joue sur scène une musique un peu commune mais sait y mettre des touches personnelles. Elle remplit bien la scène malgré sa petite taille, et sait donner de la voix quand il le faut, mais ça ne me laissera pas un grand souvenir.

je passerais sur la soirée de l’Ubu, elle était dédiée au label Godmode et faisait la part belle au artistes récemment signés. Comme ce Shamir qui apparaîtra le lendemain sur canal plus.

Toutes les photos ont été prises avec mon ancien fidèle contax G1 qui m’a depuis été volé, sur de la tmax et développée dans du révélateur Tmax.