Main Square 2015 (Arras) – la scène rock

Par Josselin LH

Main Square 2015 (Arras) – la scène rock

bouton

Dans cet article, du lourd ! Des véritables performer, de la sueur et des guitares, vous l’aurez deviné on va parler de rock. Après oui je sais que Shaka Ponk et Skip The Use sont dur à classer dans un genre musical tellement leurs influences sont nombreuses et diverses, mais pour moi ces deux groupes sont rock dans leurs attitudes scéniques. Bien sûr on est loin du cliché du rockeur fumeur, buveur saccageant une chambre d’hôtel. Profitez bien de ces quelques lignes !

Mumford & Sons

Les deux groupes qui viennent sont des petites découvertes pour moi. J’ai été conquis par ces groupes à priori très différents. Mumford & Sons donne l’impression d’un groupe très scolaire, les quatre musiciens alignés chantant ensemble avec une synchronisation au poil. Déjà le groupe qui pourtant joue du rock, est accompagné d’un contre bassiste ce qui est assez rare pour le signaler, mais l’histoire ne s’arrête pas là parce que ce musicien est vraiment doué et prend un vrai plaisir sur scène.

AA010-2

Rival Sons

Juste avant le concert de Skip The Use, le groupe Rival Sons joue le chauffeur de « salle » de luxe. Un son très brut et primaire accompagné d’une guitare aux riffs ravageurs, bref un rock sans concession. Le chanteur quant à lui met le feu, vivant chaque moment de ses chansons sans retenue et avec une ardeur impressionnante. S’il fallait n’en garder qu’un, ce serait celui-là. Je vous recommande d’aller les découvrir si vous ne les connaissez pas encore, c’est peut être mon coup de cœur de ce festival.

AA032-2

Shaka Ponk

Première fois en trois participations que Shaka Ponk a l’occasion de jouer au Main Square de nuit. Et pour un nouveau membre du groupe qui a l’occasion de faire ses premiers pas à Arras, Goz. Pour ceux qui ne le savent pas, Goz est la mascotte des Shaka Ponk, que l’on peut voir sur écran géant pendant leur concert. Après leur concert, c’est du grand classique « made in » Shaka Ponk . Samaha et Frah interprétant des singes plus vrais que nature. Frah se jetant dans la foule au milieu du concert. Tous les tubes sont là et le groupe aurait pu être tête d’affiche ce soir-là si la place n’avait pas été prise par Lenny Kravitz (dont malheureusement vous ne verrez pas de photos sur analogic).

leica586

leica587-2

Skip The Use

C’est un Mat Bastard très sautillant qui s’est présenté devant le public de la Main Stage. Le groupe envoie sévère comme à son habitude. Ayant joué la veille aux Eurockéennes de Belfort le groupe n’a pas eu beaucoup d’heures de sommeil mais cela ne se voit en aucun cas bien au contraire ! Dès la deuxième chanson Mat décide de prendre un bain de foule en descendant de la scène. Le concert s’en suit avec là beaucoup de chansons de leur nouvel album et aussi quelques-unes de l’ancien. Mais cela ne s’arrête pas là on assiste vers la fin du concert à de l’inédit total. Le groupe reprend la chanson des bloody beetroots, warp, ou encore interprète une chanson de leur futur album faisant chanter au public « la jeunesse emmerde le front national ».

AA015

AA025

Matériel

Quatre appareils m’ont accompagné pendant ce Main Square Festival.

  • Leica M4-2 avec un voigtlander 35mm f2.5,
  • Canon eos 500 équipé d’un 28-70mm f2.8,

Ces deux-là m’ont servi à prendre les photos de la scène mais également d’ambiance et des festivaliers. Il étaient chargés de tri-x poussé à 1600 iso.

  • Lomo LC-A+,

Je l’ai utilisé avec une pellicule lomography negative color 100, toujours dans ma poche ou presque. J’ai pris des photos tout le long du festival avec.

  • Semflex.

Je ne l’ai pas utilisé sur les photos de cet article il est resté dans mon sac.

Remerciements

Je tiens à remercier toute l’équipe du Main Square pour leur fabuleux travail et leur amabilité sur tout l’événement. Je vous dis vivement l’édition 2016!

mainsquarefestival.fr

Galerie :

By | 2016-11-16T09:13:34+00:00 juillet 5th, 2015|Concerts, Main Square 2015|0 commentaires

About the Author:

Le nordiste du groupe. Vous voulez le reconnaitre très simple il ne se déplace jamais (oui jamais) sans son Leica et son chapeau. josselinlh.fr

Laisser un commentaire