Laetitia Sheriff était de retour sur ses terres d’adoption, à Rennes, pour défendre sur scène, s’il est besoin, son dernier album. Elle était accompagnée de Valoy et de Elecampane.

Laetitia Sheriff-5

La soirée débute avec Valoy, trio rennais composé d’un guitariste chanteur, d’un violoniste et d’un bassiste. Assis tous les trois, ils nous livrent une sorte de chanson française sombre et un peu psyché aussi. Ils se définissent comme « trio orageux autant que solaire ». La sortie de l’album Fidélité est prévu en ce mois de mai.

Valoy-2

Le second groupe à monter sur scène est Elecampane. Trio échappé du groupe Concrete Knives, les caennais sont de retour à l’Ubu, scène où ils sont déjà passés avec leur autre groupe. Plutôt pop tendance post punk, ça ressemblait même parfois de loin à du Wire, mais bon arrêtons les comparaisons qui ne sont pas raison, comme vous le savez bien. Assez énergique, le chanteur guitariste avec sa voix haut perchée bouge beaucoup et c’est plutôt sympa à regarder.

Elecampane-2

Puis vient la rennaise Laetitia Sheriff. La salle s’est remplie avant son entrée sur scène. Beaucoup de gens avaient attendu son arrivée pour rentrer dans l’Ubu. Les premières parties les intéressaient sans doute beaucoup moins. Venant de Lille où elle a débuté sa carrière, Laetitia est souvent comparée à Kristin Hersh (Throwing Muses) ou encore PJ Harvey. Mais je ne suis pas tout à fait d’accord, elle a son propre style qu’elle sait renouveler au long de ses albums.

Laetitia Sheriff-7

Sur scène, c’est surtout son dernier album qu’elle va défendre ce soir, même si ça commence par le morceau « Where is my I.D. » qui figure sur l’EP du même nom sorti en 2012. Mais le titre est joué beaucoup plus rock qu’il n’avait été enregistré à l’époque, Thomas Poli à gauche (guitariste/bassiste du trio), un batteur et Laetitia complètement à droite de la scène donnent tout de suite le ton. Le concert sera résolument tourné vers le rock et le public qui est maintenant serré commence à sentir la chaleur inhérente à cette sympathique salle de l’Ubu avec son poteau et ses lumières toujours délicates pour les photographes dont je fais partie. Mais le concert fut bon, très bon même. De la très bonne musique, jouée par des gens qui sont là pour aussi se faire plaisir et ça se voit. Rennes n’est pas qu’une terre d’accueil pour Laetitia, elle y a aussi un joli groupe d’amis, grâce à sa gentillesse et son humour, sa simplicité et ces gens sont les premiers à se déplacer pour la suivre en concert.

Laetitia Sheriff-9

Toutes les photos ont été prises avec mon nikon F100 sur de la tmax 400 poussée à 3200 isos, développée dans du révélateur tmax.

Merci à l’équipe de l‘Ubu et de l’ATM pour sa confiance et son accueil, à Valoy, Laetitia Sheriff et Elecampane pour leur prestation.