bouton

 

Mercredi soir, me voila parti vers Nantes pour aller passer une soirée avec des groupes que je ne connais que peu, voire pas du tout. Comme ça arrive souvent, et que cette fois ci ces groupes sont connus, j’avais été pioché dans la CDthèque de ma copine pour voir à quoi je devais m’attendre. Bon, je ne trouvais qu’un des groupes : Notwist. A l’écoute ça me rappelait quelque chose, j’avais déja entendu ça.

Jel stereolux-2

Jel

Il faut savoir une chose, à Nantes, et pas comme à Rennes, Brest et dans les autres lieux que je fréquente, les concerts ne commencent jamais à l’heure. Les salles mettent souvent une heure d’ouverture qui n’a rien à voir avec le début réel du concert. Il suffit de s’y habituer. Nous voila donc parti en bons rennais que nous sommes, Titouan (le copain) et moi, boire une bière et manger un petit quelque chose. Nous arrivons à la salle pensant être tranquille et là, le temps de récupérer nos pass photos, Jel avait déjà commencé son set. Membre fondateur du label Anticon, Jeffrey James Logan de son vrai nom est surtout producteur, mais pas que ! Il enregistre pas mal de disques solo. Certains ne « sont que » des disques d’instrumentations pour hip hop et d’autres sont de « vrais » albums. Son set me fait penser un peu à du Buck 65 avec beaucoup plus de breaks et plus d’utilisation de ses machine (batterie électronique et une boîte à rythmes SP12 pour les connaisseurs), et moins de chant que Buck 65. Mais c’est très bien, vraiment ! Le type sympa comme tout discute un peu avec le public, présente ses morceaux, sourit et à l’air vraiment content d’être là. Coincé sur la très grande scène avec tout un fatras d’instruments derrière lui. Il fait son show et le public est comme moi ravi ! Bonne mise en bouche.

Deerhoof stereolux-11

Deerhoof

Place au quatuor de San Francisco (ou pas loin) Deerhoof. Une chanteuse avec une basse, un guitariste, un batteur, et un second guitariste forme ce groupe qui depuis ses débuts (1993) a pas mal changé. Beaucoup de membres perdus, retrouvés, mais toujours de ce que j’ai pu en entendre le même son, le même style de musique entre mélodies grinçantes noise et certaines beaucoup plus douces. Sur scène tout ce petit monde est aligné devant, pas de batteur reculé en fond de scène, il fait partie du spectacle et il assure. Tantôt frappant tantôt caressant ses fûts, Greg Saunier chante aussi. Il accompagne la chanteuse Satomi Matsuzaki qui elle même s’accompagne de sa guitare sur certains morceaux. Leur musique est décalée, la voix de la chanteuse est douce, mais l’instrumentation est toute en break/contre break. C’est assez déroutant mais ça reste très très interessant. Au milieu du set, une reprise des Ramones « Pinhead » avec leur célèbre Gabba Gabba Hey qui laisse le public un peu dubitatif. Public d’ailleurs assez statique, mais qui semble apprécier tout de même ce concert.

Notwist stereolux-1

The Notwist

 

Changement de plateau et de style, c’est Notwist qui arrive. Les allemands (Bavière) qui ne sont pas des lapins de six semaines. Le début du groupe remonte à 1990 avec l’album Notwist. Plutôt punk sur les trois premiers opus, le groupe joue plutôt du coté dela pop et de l’électronique depuis Shrink, l’album sorti en 1998. Sur scène ce sont les deux pendant du groupe qui seront de la partie. De belles mélodies pop pendant une large partie du concert, puis quelques digressions noise voir rock tendu sur certains morceaux. Ils sont six sur scène avec deux musiciens au claviers qui prendront pour les morceaux rock la basse et une guitare. Le chanteur Markus Acher, qui a un petit air de Lou Barlow (Sebadoh) chante avec une belle voix qui n’est pas sans rappeler celle du chanteur de Eels. Il ira même jusqu’à scratcher à l’aide de platines placées à coté de lui. Un très bon concert, très varié comme la longue discographie du groupe.

Les photos ont été réalisées avec un nikon F100 et de la kodak tmax 400 poussée à 3200 isos, quelques une seront faites à l’hasselblad et de la kodak trix poussée aussi à 3200. Le tout est développé maison.

Je remercie Titouan qui m’a emmené et ramené avec lui vers et depuis Nantes, le Stereolux ainsi que Remi Bascour pour l’accréditation. Je tiens aussi à remercier Jel, Deerhoof, et Notwist pour leur concerts.

Galerie :