Guerilla Poubelle + Leptik Ficus + Arms Aloft au Petit Bain (Paris) – 31/03/2017

Guerilla Poubelle + Leptik Ficus + Arms Aloft au Petit Bain (Paris) – 31/03/2017

Bon. J’entre dans ma troisième semaine de galère pour écrire cet article. Trois semaines à regarder l’admin du site sans taper le moindre mot, avant de renoncer et de reporter l’écriture au lendemain. Le problème est que j’ai déjà écrit un live report de Guerilla Poubelle il y a quelques mois (ici) et que globalement je n’ai pas grand chose à dire de plus qu’à l’époque : le concert au Petit Bain était tout aussi génial, tout aussi généreux, tout aussi sincère, tout autant thérapeutique que celui à Poitiers en Août dernier. On a toujours affaire à un groupe qui se démène à 200% sur scène, qui fait attention aux gens qui sont en face (parce que c’est quand même un gros bordel limite dangereux, en face) et qui te recharge à fond les batteries pour t’aider (un peu) à affronter ton boulot de merde le lendemain. Alors je pourrai plutôt commencer par parler des autres groupes de la soirée, qui étaient aussi hyper bons. Tiens, ouais, parlons un peu d’Arms Aloft.

Arms Aloft, c’est donc un groupe américain distribué aussi par la Guerilla Asso en France, et qui joue un punk-rock très mélodique et typiquement US 90’s. Donc, typiquement, le genre de groupe que j’ai écouté toute ma vie et qui continue toujours autant de me parler. La voix est bien rauque, le batteur cogne bien fort (désolé pour les mecs qui font toujours la connerie de ne pas mettre de bouchons), et on est tranquillement porté par les guitares mélodiques et la basse ronflante (qui était assurée par Antho de Guerilla Poubelle sur cette tournée). On est ici en terrain connu, mais c’est parfaitement efficace et impeccablement exécuté, et toujours avec cette totale sincérité qui semble caractériser tous les groupes de la Guerilla Asso.

Allez donc faire péter le compteur d’écoute sur leur bandcamp :

Arms Aloft

Arms Aloft

Arms Aloft

 

Ensuite, il y avait Leptik Ficus « la légende de Montpellier » (comme précisé sur le flyer), qu’on espérait plus revoir vu qu’ils n’avaient pas joué depuis 10 ans. Leptik Ficus, ils en ont rien à foutre, ils balancent 2 power chords (par chanson), et c’est immédiatement le bordel dans la fosse, normal. Et ils ont beau être plus vieux de 10 ans, ils arrivent quand même à tenir la cadence de leur punk ultra rapide et sans aucune concession, comme en 2004, mais avec beaucoup (beaucoup) plus de transpiration. D’ailleurs, c’est assez marrant de noter qu’une grosse partie des gens dans le public qui chantaient tout par cœur et qui pogotaient comme si leur vie en dépendaient étaient des gamins de 16-17 ans, qui n’ont donc pas connu le groupe pendant ses années d’activité mais qui sont aussi tarés que nous à leur âge. C’est chouette.

Vous pouvez télécharger leurs deux premiers disques gratos sur leur site (http://leptik.free.fr), et ils en ont un troisième en gestation.

Leptik Ficus

Leptik Ficus

Leptik Ficus

Premier jour de tournée pour Guerilla Poubelle avec Arms Aloft, tournée qui les mènera à travers toute l’Europe (dont 2 dates en Serbie, ma nouvelle terre d’accueil, ce qui me fait infiniment plaisir tellement c’est rare de voir des groupes français y jouer). Et c’est précisément cette date qu’a choisi leur van pour tomber en panne et leur provoquer un gros coup de flippe. Mais ça ne les empêchera apparemment pas de démarrer le concert avec une fureur monumentale sur Punk Rock Is Not A Job. 

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

Un type

Visiblement, les petits gars et filles du public ont eu le temps de récupérer depuis le set de Leptik Ficus vu le degré d’agitation dans la salle, faisant rapidement sauter les arcades sourcilières d’un ou deux mecs sans que ça ait l’air de les gêner le moins du monde, et me forçant à me rabattre sur le côté de la scène sans pouvoir en bouger (bah oui je suis vieux, et en plus j’ai un appareil photo, et en plus je suis vieux).

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

Malgré le rythme infernal auquel les chansons s’enchaînent, Guerilla Poubelle prennent tout de même le temps de vérifier que tout le monde va bien dans la salle, de nous raconter un « incident » transphobe ayant eu lieu récemment dans une soirée parisienne en exigeant que ça n’arrive jamais dans un de leur concert, de nous parler de leur t-shirt « Bienvenue aux réfugié-e-s » en vente et dont l’intégralité de l’argent collecté sera reversé au CITY PLAZA à Athènes (un hôtel aménagé qui accueille les réfugiés), et bien sûr, de désespérer devant les putains de « à pooooil » gueulés entre chaque chanson… Pas la peine, donc, de préciser tout le bien que je pense de ces mecs, de leur attitude sur scène et de leur éthique en général.

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

Une fille (et l’ombre dégueu de mon objectif)

La setlist brasse comme d’habitude tous les albums du groupe, et on passe sans transition de la fureur hurlante du premier (Il faut repeindre le monde… En noir) aux accords ouverts plus posés du dernier EP (Inferno), ce qui me fait remarquer d’ailleurs que même si les anciens titres sont toujours aussi efficaces, j’ai aujourd’hui une nette préférence pour la qualité d’écriture des morceaux plus récents.

Bref, comme je le disais en intro, rien de nouveau finalement, Guerilla Poubelle est toujours aussi indispensable pour nous démontrer qu’il est encore possible aujourd’hui d’être 100% intègre, de faire les choses uniquement avec passion et sans concession. Si, comme beaucoup d’entre nous, vous avez de légères tendances à la dépression et que vous avez besoin de temps en temps de relâcher un peu de pression, allez voir Guerilla Poubelle en concert. Je vous assure, ça marche.

Prochaine passage à Paris : le 27 Avril avec Les Rats et Homeboys.

Achetez plein de disques à 10€ ici : http://www.guerilla-asso.com/

Note technique : toutes les photos ont été prises sur de la Tmax 400 poussée à 3200 dans du révélateur Tmax, avec un Nikon F80 et un ojectif Sigma 24-70 mm f/2.8. La lumière du Petit Bain est toujours aussi difficile en argentique, surtout avec un groupe qui bouge autant…
Remerciements : un grand merci à Guerilla Poubelle pour les concerts de qualité pas chers, les disques de qualité pas chers, et pour les quelques minutes que vous avez pris avant le concert, malgré votre retard, pour que je puisse vous prendre en photo (portrait qui sera publié bientôt sur Analogic). C’était ultra gentil. 

Galeries

Arms Aloft

Leptik Ficus

Guerilla Poubelle

By | 2017-04-17T15:24:14+00:00 avril 17th, 2017|Concerts|3 Comments

About the Author:

www.floriandenis.com

3 Commentaires

  1. […] Guerilla Poubelle + Leptik Ficus + Arms Aloft au Petit Bain (Paris) – 31/03/2017 […]

  2. […] Lire le live report complet sur Analogic.fr […]

  3. […] Allez lire le live report du concert au Petit Bain avec Arms Aloft et Leptik Ficus pour découvrir pourquoi Guerilla Poubelle est un groupe indispensable du punk français : https://www.analogic.fr/guerilla-poubelle-leptik-ficus-arms-aloft-petit-bain-paris-31032017/ […]

Laisser un commentaire