bouton

Après un premier article très général sur le festival voici le premier article de la série, consacré aux artistes eux mêmes. Aujourd’hui nous allons nous concentrer sur les artistes hip-hop et reggae du Main Square. Bien que les articles sur ce festival ne se soient pas orientés vers une approche jour par jour, vous ne trouverez dans celui-ci que des artistes du dimanche. Un effort de programmation que je trouve très appréciable évitant ainsi les impressions de pot-pourri.

Le premier artiste s’appelle ILoveMakonnen. Vous ne trouverez pas de photo ici car l’artiste refuse tout photographe pendant son concert. Ce qui m’amène à vous raconter une anecdote assez sympathique. Beaucoup de photographes accrédités n’ayant pas eu vent de l’information sont donc allés prendre des photos de l’artiste. Mais une fois de retour en zone presse on leur demanda gentiment de supprimer leurs photos. Ce qu’ils durent faire en faisant valider. Bien sûr, quelques-uns auraient bien aimé faire de l’argentique dans ce cas précis. Après, à part cette anecdote, rien de très transcendant à raconter sur ce rappeur. Une musique et des chansons que je pourrais qualifier de “bourrin”, pas vraiment de mon goût.

Tiken Jah Fakoly

Cette fois, pour Tiken Jah Fakoly, ce sont des chansons beaucoup plus apaisantes. Le chanteur de reggae venant devant le public dans un habit traditionnel africain avec un bâton, faisant un peu penser à un sorcier vaudou. Sur scène un musicien avec un instrument à cordes que je ne connaissais pas, mais qui, après quelques recherches se trouve être une Kora. L’artiste propose du reggae influencé de musicalité africaines. Les paroles de ses chansons parlent d’Afrique, avec un discours très positif en l’encourageant elle et ses enfants à aller de l’avant.

AA019-2-2

IAM

IAM c’est les bons vieux classiques, petit frère, nés sous la même étoile, l’Empire du côté Obscure. Un plaisir à voir sur scène. Ce sont des artistes pour faire aimer le rap à des réfractaires, si on peut dire. Sur scène, les 4 rappeurs échangent assez facilement leur place même s’il est vrai qu’Akhenaton se retrouve un peu plus mis en avant. Bref un concert bien pêchu et ceci malgrès le ramadan pratiqué par plusieurs membres du groupes je dis bravo.

AA005

Pharell William

Grosse surprise pour moi de ce festival. Chanteur de happy ne faisant que de la chanson de radio? Que nénni ! Plutôt un vrai showman, interprétant une chorégraphie orchestrée au millimètre près. Mais c’est aussi une voix qui est loin de souffrir de l’Auto-Tune. Un fait amusant montrant le niveau en anglais de certains fans. Au début du concert, beaucoup de fumée avait été envoyée sur scène, ce qui commençait à gêner l’artiste qui s’arrêta au début de la deuxième chanson pour respirer un peu. S’excusant auprès du public et profitant de cet instant pour le complimenter sur sa chaleur. Situation amusante, mais qui l’est encore plus quand on demande à un festivalier ce qu’il a compris. Ce dernier pensait qu’il s’était arrêté parce qu’il trouvait que le public n’étais pas assez chaud. Comme quoi la barrière de la langue peut créer des situations cocasses.

AB006-2

Matériel

Quatre appareils m’ont accompagné pendant ce Main Square Festival.

  • Leica M4-2 avec un voigtlander 35mm f2.5,
  • Canon eos 500 équipé d’un 28-70mm f2.8,

Ces deux-là m’ont servi à prendre les photos de la scène mais également d’ambiance et des festivaliers. Il étaient chargés de tri-x poussé à 1600 iso.

  • Lomo LC-A+,

Je l’ai utilisé avec une pellicule lomography negative color 100, toujours dans ma poche ou presque. J’ai pris des photos tout le long du festival avec.

  • Semflex.

Je ne l’ai pas utilisé sur les photos de cet article il est resté dans mon sac.

Remerciements

Je tiens à remercier toute l’équipe du Main Square pour leur fabuleux travail et leur amabilité sur tout l’événement. Je vous dis vivement l’édition 2016!

mainsquarefestival.fr

Galerie :