bouton

 

Quand les maîtres du gras que sont Scott Kelly (Neurosis), Mike IX Williams (EYEHATEGOD), Sanford Parker (Minsk) et Bruce Lamont (Yakuza) décident de s’associer, on peut difficilement imaginer le résultat. Le premier album de Corrections House, le nom du projet, est alors sorti le 29/11/2013 et a mis tout le monde d’accord. Indus doomesque épileptique et hallucinogène, tantôt puissant et hurlant, tantôt hypnotique et usant de spoken words, l’album se révèle être effectivement le parfait melting-pot des influences de ses auteurs. Difficile donc de rater cette date parisienne, quitte à retourner à La Flèche d’Or, salle plutôt sympa pour voir des concerts mais Ô combien horripilante pour y faire des photos (éclairages par l’arrière et photo argentique noir et blanc ne font généralement pas bon ménage).

Hangman’s Chair ouvrent la soirée. Ce groupe français joue un doom au chant mélodique, fort agréable sur album, mais dont le set de ce soir peine à décoller sûrement en partie à cause du son qui ne met pas vraiment en valeur leur musique. A noter, et c’est exceptionnel pour un groupe de doom, le guitariste s’était lavé les cheveux et un agréable parfum fruité se dégageait lorsqu’il headbangait.

Hangman's Chair à La Flèche d'Or - 10122013 - 01

Après d’interminables balances, c’est au tour de CROWN, autre formation française, d’investir la scène. Habituellement en duo (2 guitares + boîte à rythme), le groupe est ici accompagné par une 3ème guitariste. Le son dégagé est alors tellement massif qu’on penserait pouvoir le palper. Avoir le corps entier qui vibre sous les coups de mediators propulse les longues compositions encore plus haut dans la stratopshère, une sensation qui me rappelle les regrettés concerts d’Isis.

CROWN à La Flèche d'Or - 10122013 - 02

 L’aspect visuel du show renforce ce sentiment de puissance en apesanteur : les 3 musiciens massifs sont disposés en cercle, se faisant face, et sont baignés dans une lumière qui sculpte les volutes de fumée. CROWN live est une réelle expérience à vivre, que l’on aimerait voir en tête d’affiche pour lui laisser le temps de déployer toute son ampleur.

CROWN à La Flèche d'Or - 10122013 - 01

Une courte pause et Corrections House entre sur scène. Le groupe soigne son univers : chacun est en uniforme frappé de leur logo. Sanford Parker lance les machines et Scott Kelly, qui en impose toujours autant, commence à marteler les accords lents de Party Leg and Three Fingers, le regard fixe, comme hypnotisé par le son sourd et massif de sa guitare. Mike Williams, minuscule et dans un sale état, joue parfaitement son rôle de prêcheur de la messe noire en tenant en permanence à la main un bréviaire lui aussi décoré des armes du groupe. Bruce Lamont semble véritablement habité et parvient à épaissir et noircir l’atmosphère par sa seule présence, bougeant furieusement et hurlant au ciel lorsqu’il n’est pas occupé à sortir des sons déchirants de son saxophone.

Corrections House à La Flèche d'Or - 10122013 - 02

Malheureusement, le son brouillon (le chant est peu audible, de même que le saxo) gâche quelque peu mon immersion dans leur univers. Le sentiment de frustration est immense quand on sent qu’on pourrai réellement se laisser emporter par un concert, mais que pour une raison indépendante de la prestation musicale, la sauce ne prend pas à l’intérieur. Et cette frustration sera d’autant plus grande lorsque, pour des raisons d’horaires de trains, je doit quitter la salle avant la fin en ratant ce qu’on me racontera comme étant le point culminant du concert, à savoir une version apocalyptique de 15 minutes de la génialissime Hoax The System. Il me restera donc un excellent album, et l’espoir de les revoir rapidement dans des conditions plus propices à une plongée dans leur enfer.

Corrections House à La Flèche d'Or - 10122013 - 04

Pour réaliser les photos, j’ai choisi d’exposer mes pellicules (Kodak Tmax 400) à 6400 ISO pour obtenir un grand contraste et un grain prononcé, afin de coller à l’univers du groupe. Ce résultat est encore accentué par les lumières très difficile de la soirée (du moins pour du noir et blanc argentique) avec très peu de spots frontaux.

hangmanschair.bandcamp.com

crownritual.bandcamp.com

correctionshouse.bandcamp.com

www.flechedor.fr

Merci à Kongfuzi pour l’accréditation.

Galerie :