bouton

 

Ah Chokebore… Pour le fan du groupe que je suis, j’admets avoir peur en arrivant ce mardi soir devant la scène de l’Antipode. La dernière fois que j’ai vu le groupe sur scène c’était à Brest dans une très bonne salle nommée le Vauban, à l’époque je ne faisais pas de photos, enfin pas de photos de concerts, mais j’y étais allé ravi de voir un de mes groupes favoris jouer sur scène, ce que j’écoutais à la maison et avec mes potes. Et là, déception ! L’album Black Black allait sortir et n’annonçait rien de bon, Troy Von Balthazar avait pleurniché sur scène pendant toute la soirée au lieu de chanter, les morceaux connus des trois premiers albums n’avaient plus la même orchestration, c’était chiant à mourir ! Je me suis noyé dans la bière au bar en attendant que ça finisse.

Bastoon antipode-2

Baston

Retour en 2013 et Chokebore nous fait le coup de « hey les gars il y a 20 ans on sortait notre premier album » et pour le coup tournée générale de concerts pour presque tout le monde. Bien leur en a pris ! En effet pour cette tournée du vingtième anniversaire ils rejouent leurs deux premiers albums, à savoir Motionless et Anything near water, deux de leurs plus grands albums, le troisième ayant été laissé pour compte pour cette tournée, quel dommage. Le concert débute avec un petit groupe rennais composé du guitariste de (feu ?) 50 miles from Vancouver, Baston ça s’appelle, c’est pas mauvais, ça joue bien, le seul reproche à leur faire c’est qu’on reconnaît trop leurs influences. Oscillant entre le garage, le post rock et le math rock, le groupe arrive à intéresser un public qui n’est là au final que pour les hawaïens de Chokebore.

Chokebore antipode-5

Chokebore

Arrivée sur scène de Troy Von Balthazar et sa clique, il ne semble pas avoir trop changé le Troy, le surf ça conserve ? Et Vlan le début ça commence sec, les morceaux dust + van mcCoy + motionless + coat + hit me + comeback thursday + thin as clouds + jj slow + strangely folded  s’enchaînent et sont joués presque comme ils ont été enregistrés 20 ans avant, le guitare rageuse, la batterie qui claque, et Troy qui s’est rendu compte qu’il pouvait encore utiliser sa voix comme avant, un plaisir, puis un Lemonade du second album comme cerise sur le gâteau. Un rappel un peu plus décevant, mais bon le concert avait été très bon, ça m’a réconcilié avec Chokebore en concert !

 

Chokebore

Chokebore

Les photos ont été prises avec un Nikon F100, et son lot d’objectifs : sigma 24-70, Nikon 50 mm, Tamron 17-35, sur de la pellicule Kodak Trix poussée à 1600 isos et développée dans du D76.

merci à Amelia de l’Antipode pour l’accréditation, à R1R2 production pour la soirée.

toutes les photos sont ici

www.chokebore.net

http://baston.bandcamp.com/

 

Galerie :