bouton

 

Pour les ignares (comme moi d’ailleurs avant qu’on me propose ce concert), Black Star Riders est le nouveau nom du dernier line-up de Thin Lizzy (que je ne présenterai pas, vous n’êtes pas ignares à ce point). Les gaillards ayant décidé de faire de ce groupe un projet à plein temps, ils ont décidé, à raison, de changer de nom pour se forger une identité propre. Après un premier album sortit en Mai 2013, le groupe, composé de Ricky Warwick,  Scott Gorham, Damon Johnson, Marco Mendoza et Jimmy DeGrasso est parti en tournée en s’arrêtant dans un Trabendo malheureusement à peine rempli à moitié.

Pour ouvrir le show, les petits gars de Backtrack Lane ont été très judicieusement choisi. Après une intro fort bienvenue sur Killing In The Name Of de Rage Against The Machine, le combo parisien entre sur scène pour délivrer leur rock musclé très US. L’énergie des musiciens est dingue, ça joue bien, ça joue fort, et la voix du chanteur Raphaël impressionne par sa puissance (sans compter que sa coupe de cheveux ressemble à un hommage à Phil Lynott).

Backtrack Lane au Trabendo - 01

Pour une fois, la première partie est donc parfaitement dans le ton de la soirée et on trouvera leur set malheureusement bien court (4 ou 5 morceaux…). Amateurs de rock FM (dans le bon sens du terme) à l’américaine, je vous conseille donc d’aller jeter une oreille à leur premier album Black Truth & White Lies, par ailleurs écoutable sur les plate-formes de streaming légal habituelles.

Backtrack Lane au Trabendo - 02

Le public toujours aussi clairsemé se presse devant la scène lorsque les lumières s’éteignent pour la seconde fois, annonçant l’arrivée de Black Star Riders. Le concert débute sur All Hell Breaks Loose, titre éponyme du nouvel album. Très en forme et lookés comme dans leur jeunesse, les vieux musicos nous envoient du gros son (quelle puissance dans la batterie !) pour montrer à ceux qui en doutaient encore qu’ils sont toujours les patrons.

Black Star Riders au Trabendo - 01

Guitares en l’air pendant les solos, regards perçants, tirages de langues, on échappe à aucun cliché du Hard Rock US et c’est exactement ce qu’on attend ! Le groupe se donne à fond, transpire beaucoup, et impressionne toujours par son jeu de scène très communicatif. Beaucoup de chansons de Thin Lizzy seront évidemment jouées (les mythiques Jailbreak, The Boys Are Back In Town, Bad Reputation, et la classique Whiskey In The Jar en rappel), entrecoupées de morceaux issus de l’album de Black Star Riders.

Black Star Riders au Trabendo - 04

Après tant d’années de carrière, on pourrait naturellement imaginer que ces musiciens exceptionnels soient lassés, surtout devant une salle quasiment vide. Mais non, pour bien nous clouer le bec, ils donnent un des shows les plus vivant et généreux que j’ai vu cette année. Chapeau. 

Setlist :

Black Star Riders Setlist Le Trabendo, Paris, France, All Hell Breaks Loose Tour 2013

Pour les photos au format 35 mm, j’ai utilisé mon Nikon F90x + Nikkor 24 mm f/2.8 et des pellicules couleur Fujifilm Superia 1600. Le rendu de ces pellicules est un peu spécial, mais pas foncièrement désagréable après un petit temps d’adaptation. Les photos au format 120 ont été prises avec mon fidèle Yashica Mat 124G et sa visée impossible à utiliser en concert, et des pellicules Kodak Tri-X 400 poussées à 3200.

Merci à GDP et Rock’n Concert pour l’accréditation (lire le report sur Rock’n Concert : http://rocknconcert.com/2013/black-star-riders C’est le même photographe mais en numérique).

http://blackstarriders.com/

http://www.backtracklane.com/

Galerie :